gallery/1435337774_facebook
gallery/1435337799_twitter
gallery/capture d’écran 2018-04-27 à 16.24.50
gallery/capture d’écran 2018-04-27 à 16.24.50

U​n petit pays qui pense grand

U​n petit pays qui pense grand

gallery/sans titre

Ensemble !

C'

était il y a dix ans. C'était en juin 2008. Ce mois-là, un magazine, le vôtre, faisait son apparition dans le paysage encombré des médias. Il s'appelait Tunisie Plus et une jeune femme ornait sa couverture. Ce n'était pas un hasard mais un choix. Qui traduisait la volonté de ce nouveau journal de soutenir la femme tunisienne que Bourguiba avait libérée. Depuis, numéro après numéro, ce cap a été gardé, y compris en accompagnant la révolte tranquille des femmes dont, par exemple, la manifestation du Bardo a forcé les islamistes à reculer et à quitter le pouvoir.

Donner la parole à la femme tunisienne, l'épauler dans sa conquête de nouveaux droits, mettre en valeur celles qui, dans tous les domaines, font avancer les choses, n'était pas la seule de nos convictions. Nous en avions d'autres que nous n'avons jamais abandonnées au cours de cette décennie passionnante. Comme l'importance du dialogue et de la coopération entre la France et la Tunisie, ces deux pays aussi proches par la distance que par le coeur. Jamais nous ne renoncerons à ce combat mené sans sectarisme mais avec passion. Et si nous sommes particulièrement fiers d'un numéro de Tunisie Plus, c'est celui de "l'Appel des cent" qui appelait les Français à prendre leurs vacances en Tunisie. Par cette initiative, il s'agissait autant d'aider le secteur du tourisme alors en difficulté que de ne pas rompre les liens qui unissent les deux nations.

Un journal n'existe pas sans les lecteurs. Ce sont les juges suprêmes, eux qui décident, par leur attachement et leur fidélité, de sa vie et de sa mort.

Aussi, simplement mais du fond du coeur, je tiens à vous remercier de votre présence chaque trimestre. Merci de lire Tunisie Plus, média franco-tunisien. Merci aussi au Figaro qui nous distribue à ses abonnés et dont l'accompagnement nous encourage. Merci à tous. Et promis, juré, dans dix années, nous fêterons nos vingt ans. Ensemble !

Edito